Une troisième révolution industrielle est en vue

Aller en bas

Une troisième révolution industrielle est en vue

Message par Admin le Mer 15 Fév - 5:53

Une troisième révolution industrielle est en vue

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/02/07/20002-20120207ARTFIG00521-une-troisieme-revolution-industrielle-est-en-vue.php

L'économiste américain Jeremy Rifkin présente ce mardi à Paris son dernier essai sur les mutations en cours de l'économie et les bases d'une croissance durable tout au long du XXIe siècle. Voici sa vision du futur.

«Une troisième révolution industrielle doit prendre le relais de notre modèle actuel, à bout de souffle», assure l'économiste américain Jeremy Rifkin. Selon lui, «la crise actuelle n'est pas la crise de la finance, mais la crise du pétrole» et cet or noir sera de plus en plus rare et de plus en plus cher. Surtout, cette énergie est polluante, et les catastrophes naturelles de plus en plus violentes et fréquentes plaident en faveur d'un modèle de croissance plus soutenable.


Ce modèle alternatif repose sur les énergies vertes et sur Internet, estime Jeremy Rifkin. Selon lui en effet, chaque ère économique, assise sur une révolution industrielle, prend racine dans la combinaison d'un nouveau mode de communication associé à une nouvelle source d'énergie.

Après l'alliance de la vapeur et de l'imprimerie au XIXe siècle, et celle du moteur à explosion et de la télétransmission au XXe siècle, la troisième révolution industrielle basée sur la combinaison des énergies renouvelables et de la communication en réseaux dématérialisés a débuté. L'économiste prédit son apogée en 2050 et la voit durer jusqu'à la fin du siècle. «Comme les deux précédentes, elle va changer radicalement tous les aspects de notre façon de travailler et de vivre», assure Jeremy Rifkin.
Cinq préalables à une nouvelle révolution industrielle

Plusieurs étapes doivent être franchies pour pouvoir entrer dans cette nouvelle ère économique, comme il l'explique dans son dernier essai*, présenté mardi à Paris. Les énergies fossiles, actuellement utilisées dans la quasi-totalité de nos activités, devront être remplacées par des sources d'énergie renouvelables: l'éolien, le solaire, l'hydroélectricité, la géothermie, ainsi que la transformation de déchets agricoles. Pour favoriser la production de ces énergies renouvelables, le parc immobilier devra être repensé: chaque immeuble deviendra une mini-centrale énergétique capable de collecter l'énergie sur place. De nouvelles méthodes de stockage de l'énergie, notamment via l'hydrogène, devront être développées pour pouvoir stocker l'énergie ainsi produite. Dès lors, le réseau électrique pourra être transformé en réseau intelligent, grâce à Internet. Ce réseau librement distribué fonctionnera en source ouverte, où chacun pourra se connecter en tous points de ce réseau et ne payer que ce qu'on consomme.

Les villes pourront alors mettre en place des véhicules électriques, ou à pile à combustible, partagés, que chacun utilise le temps nécessaire. Par exemple, les réseaux de voitures en libre service, à l'image d'Autolib à Paris, sont appelés à se développer. Plutôt que de posséder son propre véhicule -qu'il doit garer, assurer, entretenir- l'utilisateur citadin (qui devient la norme à l'échelle planétaire, avec un exode rural qui s'accélère dans les pays émergents) préfèrera louer le temps d'utilisation d'un véhicule au fur et à mesure de ses besoins. Les voitures électriques pourraient être garées à n'importe quel endroit du réseau, puisque toutes les habitations-productrices d'énergie au niveau local offriront des connexions à leur réseau énergétique accessible à tous.
La génération Y va changer la société et l'économie

Ce modèle peut paraître futuriste. Mais d'ores et déjà, des signaux isolés semblent valider cette thèse, du côté des investissements dans les énergies vertes réalisés par de grands groupes industriels, comme de celui des tendances de consommation. Posséder une voiture n'est plus un rêve pour la plupart des jeunes citadins, alors qu'au même âge, leurs pères y accordaient la plus grande importance. Les mentalités changent. «Si l'ère industrielle mettait l'accent sur les valeurs de discipline et de travail acharné, l'autorité hiérarchique, l'importance du capital financier, les mécanismes du marché et les rapports de propriété privée, l'ère coopérative privilégie le jeu créatif, l'interactivité pair à pair, le capital social, la participation à des communautés ouvertes et l'accès à des réseaux mondiaux.»

Jeremy Rifkin estime que la transition vers les valeurs de la troisième révolution industrielle a commencé depuis dix ans. Elle est appelée à se poursuivre et s'intensifier, notamment grâce à une réforme du système éducatif. «L'école doit inculquer aux enfants la conscience de leur responsabilité et de l'impact écologique de leurs actes. Cette conscience passe même avant une somme de connaissance, qui doit être axée principalement sur l'informatique avancée, les nanotechnologies, les biotechnologies, les sciences de la terre, l'écologie et la théorie des systèmes ainsi que sur certaines qualifications professionnelles», notamment d'ingénierie en stockage de l'énergie, en réseaux intelligents, et de commercialisation.
Vivre non plus pour travailler, mais pour «jouer»

Pour Jeremy Rifkin, il est surtout essentiel d'enseigner la «pensée latérale». Dans les écoles de demain, les élèves répartis en groupe se partagent les thèmes à apprendre, et au sein de chaque groupe, chaque élève approfondit une problématique particulière, avant de restituer une synthèse au groupe entier. L'apprentissage devient ainsi une expérience collective, partagée, et ludique. De nombreux temps libres seraient programmés entre les séances d'apprentissage, pour permettre aux enfants de faire ce qu'ils veulent: jouer, sociabiliser, etc. «La nouvelle génération ne pense pas le monde de manière binaire comme ses aînées. Elle préfère l'échange et le jeu au monde actuel, patriarcal et fermé, fondé sur les oppositions entre droite et gauche, ou capitalisme et socialisme», explique l'économiste, convaincu que cet enseignement leur permettra de fonder une société du «jeu profond», et non du divertissement, basée sur la relation entre les individus, avec une expansion forte du tiers secteur (coopératives, fondations, etc.).

Jeremy Rifkin parie que la mise en place des piliers de ce nouveau système prendra sans doute environ vingt ans, mais qu'«ensuite le développement de la troisième révolution industrielle sera très rapide».

* Jeremy Rifkin, La troisième révolution industrielle, éditions Les Liens qui libèrent
avatar
Admin
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://lesindignes-belgique.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum