Google veut jouer au docteur

Aller en bas

Google veut jouer au docteur

Message par Admin le Jeu 16 Fév - 21:26

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_google-veut-jouer-au-docteur?id=7584733

Faut-il faire de grandes études pour être docteur? Manifestement lorsque l’on s’appelle Google, le diplôme de médecine ne semble pas indispensable. Car le très puissant moteur de recherches annonce l'arrivée prochaine d'une toute nouvelle application liée à la santé. Mais attention aux dérives et aux risques de l'automédication.
Internet : source quasi inépuisable d’informations

Lorsqu’on a besoin d'une adresse, d'un numéro de téléphone ou d'un renseignement, Internet trouve souvent la réponse. En cuisine par exemple, il suffit de noter les ingrédients qui trainent dans le frigo et en quelques clics, des sites culinaires proposent des idées de recettes.

Aujourd’hui, Google voudrait appliquer ce principe à un domaine nettement plus sensible qu’est celui de la santé. Il nous suffira de décrire nos symptômes dans le champ de recherche, et Google fera le reste en proposant toute une liste de diagnostics qui y sont liés. Par exemple, si un internaute souffre de douleurs abdominales et qu'il inscrit ses symptômes dans la barre de recherches, docteur Google lui répondra qu’il s’agit peut-être d’une appendicite, d’une hernie ou encore d’une irritation du colon.

Une meilleure information générale

Depuis quelques années, la médecine prend de l'ampleur sur la toile et les patients sont de mieux en mieux informés. Le responsable du département de médecine générale de l’UCL, Didier du Boullay, confirme que les questions des malades sont plus pertinentes qu’auparavant grâce aux informations qu’ils ont récolté grâce aux nouvelles technologies.

Attention aux diagnostics d'une "machine"

Si certaines informations médicales disponibles sur la toile sont pertinentes, aucun moteur de recherches jusqu’ici n’a projeté de diagnostiquer ses internautes. Mais il ne s'agit en aucun cas d'un avis médical. Le président du comité d'éthique médicale de l’UCL, Jean-Marie Maloteaux, explique pourquoi : "tout d’abord, le choix des symptômes est laissé à l’appréciation de chacun ". Il épingle également le manque de précision et, dit-il, "la synthèse qui sera faite par la machine risque d’être inadéquate".

Même si Internet est aujourd’hui utile à beaucoup de choses, il ne sera jamais aussi efficace et fiable en la matière, que les conseils d'un bon médecin qualifié.

I.L. avec Marie Dessy
avatar
Admin
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 20/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://lesindignes-belgique.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum